Carnet de voyage #3


PORTRAIT – Monsieur K.

 

Novembre 2017

Monsieur K.
Monsieur K. est enseignant.
Monsieur K. enseigne l’Anglais.
Monsieur K. anime ses cours de façon « vivante » entendez par là qu’il prend un chat si dans son cours il mentionne un chat, il diffuse du Bob Marley ou ou autre reggae man ou même Lucky Dube (It’s not easy) s’il parle de tolérance, il aime citer Nelson Mandela et Martin Luther King…

Monsieur K. n’aime pas la violence…
Monsieur K., enfant, a connu l’exode, les exactions et l’injustice de la guerre, il a fui comme bon nombre de personnes vers sa terre natale, qu’il n’avait pas connue. Il aurait pu être méprisant, arrogant, mais au contraire il est devenu pacifiste, solidaire, généreux et son enseignement vers la tolérance fait de lui qu’il est aimé de tous.

Monsieur K. aime se « fourrer » entendez par là qu’il est bien « sapé, habillé, cravaté, la chemise dans le pantalon » il vient à ses cours en costume, chemise blanche, cravate, étonnant dans un pays très chaud, ou les habits larges et ventilés sont de mise… il dit que cela force le respect et incite les élèves à bien travailler pour bien gagner leur vie et à leur tour pouvoir acheter des vêtements seyants….signe de réussite.
Monsieur K., pourtant, n’est pas riche, mais le paraître dans son pays à une grande place. Sa richesse à lui est son savoir.

Monsieur K. est passionné, il a l’amour et l’envie de transmettre, il a cette lumière dans le regard quand il enseigne, et de sa voix aigüe, de sa gestuelle grandiloquente il ressasse inlassablement les mots clefs qui feront que la mémoire collective de ses élèves gardera une bonne partie du cours.
Monsieur K. a fort à faire, comme d’ailleurs tous les enseignants de ce pays, quand il entre dans la classe, se sont 80 élèves (parfois plus) qui attendent dans le bruit que le professeur arrive. Et quand il doit corriger dans la semaine ses interrogations écrites se sont 80 copies multiplié par 6 classes soit 480 copies à analyser parfois à la lueur de la torche, car les coupures de courant sont régulières…
Tous ces enseignants méritent le plus grand respect de travailler dans des classes surchargées et dans des conditions précaires.

A ses heures perdues Monsieur K, anime des cours de théâtre sur la vie quotidienne, les mariages précoces ou forcés, l’envie des jeunes d’aller ailleurs dans un pays ou l’argent ne manque pas… Et cela donne des situations cocasses avec les élèves qui jouent le jeu et qui sont, de par nature, de bons comédiens, lors de nos passages au lycée nous devenons spectateurs je peux vous garantir que ce n’est que pur plaisir !!!

Monsieur K. sait que le développement de son pays ne pourra venir que par l’instruction, alors sans relâche avec ses collègues, il diffuse ses cours dans la chaleur, le manque de place pour les élèves, afin d’avoir l’espoir que quelques élèves deviendront les élites de demain : entrepreneurs, médecins, commerçants. L’Anglais étant la langue du commerce et de l’ouverture vers le monde… de l’avenir ! Alors autant s’amuser en enseignant de façon ludique, il en restera toujours quelque chose, et ce moyen mnémotechnique est une richesse.

Monsieur K est curieux des autres cultures, alors afin qu’il puisse travailler sur la carte du monde (en Anglais) avec ses élèves nous lui avons conseillé de mettre en place un cahier « globetrotter » qui va se balader à travers le monde, les échanges se feront en Anglais, et dans la langue du pays, alors si vous connaissez des amis, des proches habitant dans un autre pays quel qu’il soit, n’hésitez pas à me le faire savoir… j’enverrai le cahier et la personne pourra écrire à Monsieur K.

Monsieur K. est une belle personne, comme il en existe d’autres dans ce pays en précarité, mais si accueillant….

Si vous voulez rencontrer Monsieur K. ainsi que d’autres amis tout aussi sympathiques et généreux, et bien il vous suffira de venir avec moi lors d’un de mes séjours au pays… vous ne serez pas déçu !!

Ah oui j’oubliais : Monsieur K. répond au joli prénom de Salifou…

Marie-Claude

Ceci est le troisième article de notre nouvelle rubrique Carnet de voyage : nous voulons a travers ces articles vous parler plus en détails de la culture, du patrimoine et du mode de vie burkinabé. Si vous êtes déjà allé au Burkina Faso et que vous souhaitez nous parler de votre voyage, n’hésitez pas à nous contacter par email : fassolepernay@gmail.com 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *